A Galactic HRT - Version Française

Table of Content

Chapter 1 : Prologue


écrit en Standard de l'Union
…..Connexion Neuronale Établie
…..Identité verifiée
…..Nom: Ariana Luivon
…..Informations: Humaine, femme, ambassadrice de l'Union sur Terre
…..Langue: Standard terrien
…..Traduction: OK
écrit en standard terrien

Extraits du journal de bord du vaisseau spatial scientifique de l'Union AEXIII-1, Date : 12 décembre 1902, 10h02 Temps Standard Humain (TSH)

Journal de bord du capitaine.

Notre vaisseau est juste sorti du mode PRL aux portes d'un système stellaire, l'étoile est une étoile jaune de classe G, avec une masse d'environ 0.8 Masse Stellaire Standard de L'Union (MSSU), la radioactivité est normale et l'émission de particules semble indiquer que l'étoile est approximativement au milieu de sa vie.

Nous sommes actuellement en orbite de la 8ème planète, une magnifique mais inutile planète géante bleue, notre ingénieur de bord regarde le moteur pour estimer quand est-ce que nous pourrons reprendre notre mission, nous sommes à plus de 80 années lumières de chez nous et nous avons quelques anomalies à voir. Pendant que nous sommes bloqués dans ce système stellaire les capteurs sont à puissance maximale pour détecter tout signe d'activité biologique.

Date: 12 décembre 1902, 11h30 TSH

Une alarme vient de sonner, les capteurs ont détecté des signaux biologiques ainsi qu'une faible activité électromagnétique sur la troisième planète du système. Celui-ci possède quatres planètes internes avant ce qui semble être une ceinture d'astéroide puis les planètes externes. Seule la troisième planète montre des signaux biologiques.

Nous avons lancé une sonde mise en orbite au second point de Lagrange du système de cette planète et de son étoile, elle est équipée de communication plus rapide que la lumière et est assez loin de la planète pour être indétectable.

Elle est conçue pour récupérer des informations -- ainsi que les signaux EM émis -- et les envoyer périodiquement à la planète mère pour être analysés ; cette planète peut representer un potentiel d'étude important.

Date : 14 décembre 1902, 01h03 TSH
Notre ingénieur de bord vient de m'appeler, iels sont positifs ves étant donné que le vaisseau est capable de faire un seau PRL en sécurité jusqu'à la planète mère. Nous devons informer la chaîne de commandement de notre découverte, et nous devons commencer le travail légal pour étudier la société de la troisième planète. Les coordonnées du système ont été mises dans la Carte Partagée de l'Union et nous avons installé un point de saut PRL approximativement à 0.7 année lumière de l'étoile, en orbite circulaire.

L'ordinateur central approuva le saut et je sentis instantanément le changement mécanique du moteur à fusion au puissant moteur PRL, capable de tordre l'espace. Après que la dernière liste fut vérifiée, nous appelâmes le compte à rebours, à 0 l'accélération intense du moteur se fit sentir et après quelques verres cassés nous étions en vitesse PRL1 pour rejoindre la planète mère en environ 3 mois.

Chapter 2 : Ça ne peut pas être aussi rapide... pas vrai ?


Ring ring ring Je sursautais en me reveillant au bruit de mon alarme, c'était un dimanche où j'avais un rendez-vous avec Sylvia pour dessiner ; iels ont annoncé avoir eu une idée pour un nouveau mode de propulsion puissant à ajouter à notre vaisseau, mais je devais m'assurer que l'idée soit plausible et imaginer comment le dessiner pour l'incorporer au concept.

Le système automatique de mon appartement détecta que j'étais réveillée et démarra la routine matinale. Je regardais par la fenêtre pendant que les volets s'ouvraient et j'admirais le magnifique soleil matinal passer par la fenêtre ; le ciel était bleu et sans nuage, seulement dérangé par les drones de livraison qui passaient dans le ciel ainsi que quelques taxis volant qui circulaient dans le centre de New Paris .

« Bonjour Ariana » prononca la voix de l'IA de mon appartement.

«Il est midi, nous sommes le 12 octobre 2040, la température extérieure est de 19°C à New Paris, l'université t'a envoyé trois emails pendant la nuit, rien de très important, seulement quelques rappels que ton devoir doit être rendu demain avant 14h ; ton rendez-vous avec Sylvia est prévu pour 13h» l'IA poursuivit.

La température ce jour-là était un peu fraîche mais ce n'était rien de très surprenant vu la situation géographique de New Paris, une grande métropole à l'intersection des anciennes grandes puissances européennes -- France, Allemagne, Suisse, Belgique, Italie -- maintenant unies dans l'état européen « Europe ». Durant la décennie qui suivit les évènement du Massacre de la Convention Internationale en 2023, chaque continent avait commencé le processus d'unification : en 2028 avec le Traité de l'Union , l'ancienne Union Européenne et les autres pays du continenet européen s'ufinièrent et formèrent une nouvelle nation simplement appelée «Europe». Suivant le modèle européen, tous les autres continents réussirent à presque entièrement s'unifier.

Peu après, les Nation Unies se dissolvèrent de leur propre chef et fondèrent une Fédération, la Féderation des Continents ; certains pays dans le monde -- comme la Corée du Nord ou le Royaume-Uni -- décidèrent de rester souverains, mais maintenant, presque dix ans après la Déclaration de la Fondation de la Fédération des Continents (aussi appelé le Traité de la Fédération en référence au traité européen), cette indépendance était quasiment honorifique. La plupart des experts sont d'accord pour dire que le Royaume-Uni va probablement rejoindre l'Europe et la Fédération d'ici quelques années.

La capitale est nommée d'après la ville qui était la plus peuplée de l'ancienne Union Européenne, Paris, la capitale de la province de France, mais ici s'arrêtent les points commun. New Paris a été construite de nulle part, avec la collaboration de tout le continent maintenant uni. Des lignes de trains à grande vitesse sont devenues communes, quasiment toutes les anciennes capitales de l'Union Européenne sont désormais directement connectées à la ville. Vous pouvez aller de New Paris à quasiment partout en Europe en quelques heures. Ce fait explique comment la nouvelle ville s'est mutée en une mégalopole hub pour toute la fédération avec plus de vingt millions d'habitants et ce en quelques années uniquement.

« Merci, envoie un message à Sylvia pour lae mettre au courant de mon reveil, je vais prendre une douche. »

Pendant que je me déshabillais, je prenais mon THS. Ces temps-ci, une simple injection quotidienne était suffisante. Je passais mentallement en revue tout ce que je devais faire avant le lendemain et décida que ce n'était rien d'important, pendant que l'eau chaude tombait sur ma poitrine et que je me relaxais en la sentant couler sur ma peau douce. J'avais débuté mon THS il y a quelques mois uniquement, juste après avoir été mise à la porte de chez mes parents, et étais vraiment surprise de la vitesse à laquelle cela allait.

Je me suis habillée simplement ; j'étais grande, peut-être 1.75 mètre, mais je n'étais pas maigre. On voyait la définition de mes hanches qui commençaient à se voir et ma poitrine était assez grande pour tenir dans un simple soutien-gorge avec une taille B en bonnet ; mes longs cheveux blonds tombaient juste au-dessus de ma taille. Je mis une simple robe bleue avec un legging pour me tenir chaud, des bottines avec un petit talon pour montrer mes jambes, et me dirigeas vers la salle de bain pour me maquiller.

Ce jour-là était simple, pas besoin d'apparaître en public, juste Sylvia et moi. J'ai donc décidé d'être légère avec le maquillage, juste un peu d'eye-shadow et d'eye-liner pour montrer mes grands yeux verts et un peu de blush sur mes joues.

Juste au moment où je passais la porte de l'internat pour marcher jusqu'à la maison de Sylvia, je pensais à la façon dont tout a changé en seulement quelques mois : l'année dernière, je vivais toujours chez mes parents, et je n'avais pas commencé ma transition. Sylvia est la personne qui a réussi à me convaincre de faire mon coming out à l'école et de m'ouvrir au monde. Je pense qu'elle continue de se sentir responsable de ce qui est arrivé et du fait que je me sois faite mettre à la porte, mais c'est faux ; c'est la faute de mes parents. De toute façon, j'ai commencé à recevoir le revenu universel de la part de l'état dès que j'ai déclaré ma situation et mon université m'a donné un appartement étudiant dans son internat, non loin de là où habite Sylvia.

Driiiiiiiing
Je rigolais interieurement à la sonnerie vielle-école de la maison de Sylvia, c'était une lubie de sa mère, elle adorait tout ce qu'elle importait de la France du siècle dernier. De ce qu'elle m'a dit un jour, son mari déteste cette chose, mais comme il vit actuellement en Union d'Amérique pour son travail au International Jet Propulsion Laboratory -- le successeur du JPL -- elle a réussi à le remettre de nouveau sur leur porte. Je réussis à garder mon calme jusqu'au moment où Sarah, la mère de Sylvia, ouvrit la porte.

« - Ariana ! Quel plaisir de te revoir ! Et tu es magnifique aujourd'hui, Sylvia devrait vraiment te regarder un de ces jours ! Je suis sûre qu'elle manque quelque chose » elle ajouta la dernière partie avec un regard connaisseur et un grand sourire sur son visage. « - Merci Sarah ! Je suis ici pour dessiner avec ellui ! - Iel est dans sa chambre, je vais faire du thé, celui que tu préfères, je t'apporterai une tasse. »

Je courrus quasiment dans les escalier et m'annonca gentiment à sa porte. Une seconde plus tard, un flash de chair apparût dans mon champ de vision et s'écroula sur moi. Je tentais, mais ne réussis pas, à ne pas tomber sur mes fesses au moment où lae garce sous le nom de Sylvia me fit un grand sourire.

- «Ariana ! Tu es venue ! Je suis teeeeeeeeellement heureux se de te voir ! et OH MON DIEU TU ES MAGNIFIQUE » iel prononca la fin avec une voix si aigue qu'il était difficile de l'entendre. »

Je continuais de lui faire un câlin sans rien faire ni dire, quelques instants plus tard j'interrompis le câlin et lui dit : «Bien sûr que je suis venue ! Tu avais l'air si excité e à propos de cette nouvelle idée de propulsion que je suis devenue excitée aussi ! J'ai apporté mon matériel de dessin avec moi donc on peut travailler aujourd'hui si tu veux.»

Sylvia et moi étions en train de concevoir notre petit -- même si il était plutôt grand ! -- vaisseau spatial. Nous voulions le faire le plus réaliste possible, je devais le concevoir et le dessiner tandis que Sylvia, grossae nerd e qu'iel était, concevait le système de propulsion, le centre nevralgique du vaisseau. Nous rêvions d'un vaisseau PRL. Même si nous savions que c'était impossible et que cela cassait les règles de la physique, c'était très amusant à imaginer. L'enthousiasme de Sylvia n'était pas très difficile à comprendre : son père était un ingénieur en propulsion au IJPL et était l'actuel chef de conception du Programme Spatial Mondial (FSP) . Il était le concepteur des moteurs qui ont propulsé la Saturn X, la fusée qui a relancé le programme lunaire. Ces temps-ci, il était entrain de concevoir une fusée assez puissante pour coloniser la Lune et organiser de grandes missions régulière entre la Terre et la Lune.

Il avait été le directeur scientifique d'une petite entreprise du secteur spatial privé, avant que ce dernier ne s'écroule lors de la formation de la fédération, et parce que le secteur spatial privé était quasiment entièrement équivalent au public de toute façon, en moins efficace à cause du fait qu'il y avait des actionnaires à satisfaire. Cependant, il avait immédiatément été selectionné pour être recruté dans le nouveau IJPL et était vite monté en grade.

- «Hum, non désolé.e je ne peux pas travailler maintenant. J'ai un devoir d'informatique théorique à rendre demain et tu sais à quel point j'adore les ordinateurs mais déteste les ordinateurs théoriques donc... voilà» iel annonca.

Je gloussais et regardais un instant sa chambre. J'ai passé tellement de temps ici ces dernières années, j'ai rencontré Sylvia au collège environ six ans avant ; ni ellui ni moi n'étions publiquement out à ce moment-là, donc nous profitions simplement de nos presques normales vies de presques personnes cishet ensemble, sans aucun signe de romance ou d'autre intérêt. Nous étions juste très intéréssé es par la programmation et avions crée quelques jeux ou petites applications pour nos ordinateurs et consoles de jeux.

Le temps avait avancé mais nous étions resté es très proches, et avions été nos premiers coming out respectifs. Iel avait commencé en premier par son coming out bisexuel le, puis pansexuel le. J'avais ensuite fait le mien, et quelques semaines plus tard iel avait fait son coming out non-binaire. Nous étions dans notre avant dernière année de lycée. Je n'ai pas fait mon coming out à mes parents jusqu'à il y a quelques mois après avoir fêté mon dix-neuvième anniversaire, et ils ne l'ont pas vraiment bien pris. J'ai vécu ici chez Sylvia pour quelques jours avant que l'état ne me verse de l'argent et que l'université me donne un appartement étudiant. Ses parents m'avaient offert de rester vivre avec eux mais j'avais trop peur d'être un boulet, donc depuis quelques mois maintenant je vivais seule, juste à la frontière du campus.

Sylvia est magnifique. Iel faisait 1.70 mètres, avec des cheveux roses bonbon qui lui tombaient aux environs des oreilles (iel adore changer la couleur de ses cheveux). Avec des yeux eux aussi roses bonbon ; il me semble qu'iel avait fait ça il y a quelques mois. Iel était assez androgyne et adorait jouer avec cette ambiguïté, alternant entre une garde robe très féminine et masculine, assez au hasard, et pour être honnête c'était très mignon.

Sylvia arrêta mon regard pensif et dit : « - Hum, Aria ? Tu sembles distraite et, je voulais te demander : comment ça se fait que le THS fonctionne aussi rapidement avec toi ? Tu as commencé il y a seulement quelques mois et tu es déjà plus féminine que je ne l'ai jamais été, et avec ton visage aussi mignon et ta taille, tu es de plus en plus irresistible chaque jour...» iel se rendit compte rapidement de ce qu'iel venait de dire et mit ses mains devant sa bouche.

«Je veux dire, de façon platonique, tu es magnifique, vraiment trop magnifique et euh, tu me connais, euh tu sais, euh difficile..» iel essayait de se couvrir.

- «Ne t'inquiète pas je comprend, et tu es vraiment mignon.ne comme ça» je souris en lae regardant rougir encore plus dans des nuances de roses dont je ne connaissais même pas l'existence. «Et oui je vois ce que tu veux dire. Je pense que c'est normal, les THS ont vraiment énormément avancé depuis le début du vingt-et-unième siècle, donc peut-être que c'est normal ? Mais oui c'est vraiment quelque chose qui vaut le coup d'être vérifié régulièrement.»

J'étais en train de devenir vraiment très inquiète à ce moment-là. Iel s'est rendu e compte de ce problème vraiment très rapidement, je m'en suis rapidement rendue compte aussi, et si tout le monde s'en rendait compte ? Je commençais à paniquer, ça n'était probablement rien, mais mon anxiété arrivait très vite et je n'avais aucun médicament sur moi à ce moment-là. J'essayais de respirer mais ça devenait de plus en plus difficile de réfléchir ; au fur et à mesure que les secondes passaient, un voile mental tomba sur mon esprit et je perdis tout contrôle de la situation

Sylvia, toujours aussi rapide à remarquer les symptomes d'une crise d'angoisse chez sa meilleure amie, me pris dans ses bras. «Respire. Garde. Respire. Garde. Respire, tout va bien se passer, tu vas bien, tout va bien se passer, tu es en sécurité, tu vas le rester, je te protégerai, je ne laisserai jamais rien de mal t'arriver d'accord ?» iel pris sa brosse depuis son bureau et commença à me brosser les cheveux pour me calmer, c'était mon petit point faible.

Quelques minutes plus tard, j'étais de nouveau calme et en train de respirer tranquillement, je renforçais mon étreinte avec Sylvia. « Merci Syl', c'était vraiment proche, je pense que tu as raison, c'est probablement rien et je suis déjà sous THS depuis maintenant... six mois ? C'est probablement normal.» mais intérieurement j'espérais que ça pourrait aller moins vite ; mon frère était à l'Université et même s'il était assez bien, il allait définitivement avoir peur et faire une crise quand il allait me voir.

Je regardais Sylvia, un petit sourire léger sur mon visage, et de nouveau je me trouvais à analyser sa beauté. J'étais sur le point de prendre un crayon pour commencer à dessiner cette vue, quand soudainement, je me sentis mal, presque malade. Sylvia n'avait pas l'air bien non plus, et, quelques secondes plus tard, tout était devenu noir.

Chapter 3 : Oh... Mince.


Les unité, le temps, et la langue ont été traduites depuis le Standard de l'Union en Standard Terrien
Quelques mois avant le premier chapitre, Trigger Warning pour Parents abusifs et traumas

- "Cette mission est vraiment très chiante", Aarin pensa, Aarin était dans la seconde année de sa mission d'observation des humains, dans le système lointain de Sol, il était xéniobiologiste, xénosociologue et enfin xénolinguiste, Aarin a été le premier du programme scientifique de L'Union à complétement comprendre la langue Standard Terrienne, et à l'apprendre jusqu'à le parler couramment, il a donc naturellement été choisi pour participer à la seconde mission habitée d'observation terrienne, après la fameuse découverte faite il y a plus d'un siècle maintenant.

Malheureusement la mission était vraiment chiante, les sondes automatisées positionnées dans le système étaient vraiment très fortes à faire le travail, donc il n'avait pas grand chose à faire. Le prochain ravitaillement était prévu pour le mois prohain mais il était vraiment seul, il a donc décidé de vérifier sa dernière.... découverte

Voyez, sa société n'avait pas le concept de... genre, c'était un concept très étranger pour eux, donc, tel tout xénosociologue il était excité d'étudier cette espèce, il savait que les humains n'était pas prêt pour le premier contact pour le moment, leur société était archaïque, de classe 1 sur l'échelle de l'Union, ils ont seulement réussis à exploiter les ressources de leur planète, et ils étaient assez nuls à le fair, les sondes ont calculés que la composition atmosphérique était entrain de devenir toxique pour la vie terrienne.

Cependant ils ont dépassé toutes les prédictions des scientifiques de l'Union quand ils ont réussi à fédérer leur planète en seulement deux décennies. Et ils venaient vraiment de loin. En tout cas leur société était vraiment très interessante à étudier. Il espérait secretement qu'ils allaient corriger leur trajectoire et qu'un jour ils deviendraient prêt à intégrer la communauté inter-stellaire locale, le rythme de leur découverte et la vitesse à laquelle ils développent des nouvelles technologies étaient incroyable.

Aarin sorti de son monologue interne quand son écran sur le Sujet Humain 001 apparu sur le terminal holographique de la passerelle. Après quelques minutes de récupération de données l'hologramme était complet, ses paramètres étaient normaux pour les humains. Mais quelque chose semblait bizarre avec elle. Elle semblait être déprimée. Ses paramètres mentaux étaient complètement en dehors de la normale, même en corrigeant pour les erreurs. Il pensait que c'était enfin le temps de descendre et de faire une petite visite à la surface terrienne.

Il activa son camouflage humain, un homme assez grand avec des cheveux noirs cours, environ 180cm, fin, jeune mais pouvant passer n'importe où sans être remarqué. Il rejoigna le hangar à navette et activa l'IA de la navette

- "Bonjour Professeur" l'IA dit, "Activation du mode de pilotage"

La surface auparavant lisse du panel changea, et se transforma en une sorte de liquide avant de se stabiliser en une série de pic, de petites cloches, de bord et de surface plate, c'était le panel de pilotage standard de l'Union, conçu pour être compatible avec la majorité des espèces présente sur les mondes important de l'Union, mais pas vraiment avec sa morphologie humaine actuelle, il la changea donc rapidement en un panel tactile conçu pour la physiologie humaine par lui-même.

- "Bonjour, active les brouilleurs actifs de lumière, les bouclier termiques et le brouilleur de phase s'il te plaît" il commanda aux commandes vocales de la navette, qui répondit par un bip. Il s'ajusta dans le siège, trouva une position bonne et comfortable pour piloter la navette, puis par une pression de boutton il activa le puissant mais furtif réacteur à fusion nucléaire qui génère l'énergie de la navette.

Quelques heures plus tard il entra en une orbite basse terrestre et planifia un atterissage automatique dans les abords de la ville de "New Paris", ville dans laquelle sa cible vivait, il pensa une dernière fois à ses objectifs il devait approcher son sujet et.. l'écouter.

Après l'aterrissage et après qu'il mit en place les méchanisme de camouflage pour s'assurer que personne ne voit l'objet étrange, Aarin sauta en dehors du cockpit et se prépara à explorer tranquillement la mégalopole humaine, il choisi cette ville à cause de ses charactéristiques spéciales, elle était placée en dehors de tous les anciens centre urbains, au moins ceux qui ont été découverts et suivi par les sondes de l'Union, et selon la surveillance continue cette ville était nouvelle, très jeune, donc sa curiosité scientifique était interessée et la ville a été choisie pour devenir le premier site d'observation directe des humains par les scientifiques de l'Union

Il regarda la diversité de l'architechture dans les bâtiment environnant, il y avait vraiment beaucoup de styles différent mais tout allait bien ensemble. Il arriva ensuite à distance de sa cible, le sujet humain, il savait qu'il devait le faire, il devait savoir pourquoi elle se sentait si mal tout le temps.

Juste au moment où sa cible marcha jusqu'à sa maison, il activa rapidement son déguisement encore une fois et se transforma en un chat, il choisi cette forme de vie terrienne parce qu'il a appris que cette forme de vie était considérée mignonne par les humains et s'est rendu compte qu'ils réagissaient toujours positivement à sa présence même si ils ne connaissaient pas le dit chat. Il courra et réussi à se faufiler dans sa maison juste au moment où elle ferma la porte. Il se demanda comment il allait continuer sa mission il ne pouvait pas lui mettre un microphone comme ça...

Cependant, pendant qu'il pensait, sa sible bougea, elle semblait nerveuse, très nerveuse. Elle était vraiment bizarre, et triste, vraiment triste, finalement elle se leva brutalement et quasiment courru vers ses parents. Aarin décida d'écouter ce qu'elle allait dire et de l'enregistrer pour l'étudier plus tard.

- "Mère, père" elle dit, faiblement, comme si elle ne voulait pas que ses parents ne l'entende.
- "Oui Arthur?" réponda sa mère, son père semblait ne pas se rendre compte et sa mère dit "et chéri, écoute arthur. Il a quelque chose à nous dire."

"Il?" pensa Aarin, "But she's a girl isn't it obvious?" il continua, il était vraiment confus et devenait de plus en plus frustré chaque minute, il pensait qu'il avait finalement résolu l'équation de l'humanité, et leur société bizarrement genré et voilà qu'il étudiait cette fille (garçon?) depuis des mois maintenant et il ne s'est jamais rendu compte qu'elle, il, iel? n'était pas une fille? Il est sûr que son ordinateur l'a identiée comme une fille et il est sûr qu'il a bien configuré son ordinateur à détecter le genre, donc ça n'avait aucun sens

- "J'aimerais que vous restez silencieux jusqu'à ce que j'ai fini" ses parents aquisièrent, " c'est quelque chose que je veux vous dire depuis des années maintenant mais je n'ai jamais eu la volonté de le faire, et j'ai toujours abandoné avant que j'eu la chane de vous le dire mais je ne peux plus le garder pour moi, j'ai besoin de changer les choses" sa mère essaya de dire quelque chose mais Arthur, son prénom Aarin devina, la regarda et elle se tu, "Syl' m'a finalement convaincue de faire mon coming out" juste au moment où elle dit ces mots son père grimaça mais resta silencieux.

"J'ai l'impression que j'étais censée être une fille, au fond de moi je suis une fille, je suis une fille transgenre." elle dit sur le point de pleurer, mais aucun de ses parents n'essayèrent de la conforter, Aarin réfléchissait vite, il connaissait assez les humains pour reconnaître que cette situation était mauvaise, cependant il restait confus sur ce que "transgenre" voulait dire, bien sûr qu'elle était une fille si c'était logique même pour lui qui venait de 80 années lumière d'une autre société où le genre n'existait pas ça devrait être logique pour ses parents qui devraient la connaître très bien, cette situation n'avait aucun sen-

Avant qu'Aarin puisse finir sa pensée, le père se leva, approcha sa cible lentement, et la frappa fort en plein milieu de sa joue, laissant une marque rouge après lui comme un rappel de l'acte qu'il venait de faire, Arthur semblait choquée et ne pouvait même pas parler, il avait assez étudier les neurodivergences et le spectre autistique avant de partir de Union Central pour reconnaître les début d'une crise de shutdown.

- "Non Arthur, tu n'es pas une fille, tu es mon fils, et tu restera toujours mon fils, et rien ne pourra jamais changer ça" cria son père juste devant Arthur, qui resta enfoncée dans son shutdown.
- "Arthur, chéri, tu ne peux pas te mutiler avec ces procédure ou ces hormones, tu sais que ça ne fonctionnera jamais, tu ne sera jamais une vraie fille, donc tu devrait essayer d'arrêter de penser à ça, peut être que tu devrais couper tes cheveux ? Ou changer tes hobby, dessiner est très féminin tu devrais échanger avec Sylvia elle ne devrait pas faire de science. Ça devrait t'aider à passer cette phase, tout ira bien et ce sera oublier en quelques semaines, c'est parfaitement normal à ton âge d'être confus mais ça passera avec le temps et tu trouvera une femme et fondera une famille" sa mère lui annonça, avec un énorme sourire sur sa tête

Aarin resta immobile, observant la fille, ses parents étaient entrain de complètement la détruire, comment c'était possible qu'ils ne s'en rendaient pas compte? Ils étaient ses parents ils devraient reconnaître que leur enfant souffre! Aarin était complètement sidéré à l'interaction, c'était tellement étranger, tellement non familier qu'il ne savait pas comment réagir, il ne pouvait rien faire ici sans son materiel et il ne pouvait pas exposer la mission, mais c'était si difficile de la voir souffrir et complètement abattue sans pouvoir rien faire.

Mais soudainement, Arthur sorti de son état, regarda ses parents droit dans leur yeux, et avec un ton calme et déterminé dit
- "Père, mère, je vais le répéter une dernière fois, Je. Suis. Une. Fille, je vais transitionner, que ce soit avec ou sans votre aide ou permission. Je serais heureuse et vous ne pourrez rien faire à ce propos, vous pouvez uniquement choisir si vous me voulez dans vos vies ou pas mais la mienne continuera sans soucis, et je le ferais, je le promet devant la Déesse de ce monde. Je ne le dirais une seule fois. Mon. Prénom. Est. Ariana" faisant attention à articuler chaque mot proprement.

Ariana, pensa Aarin, Aarin pensait qu'il était plaisant de connaître son prénom au lieu de l'appeler Sujet Humain 001.

C'est à ce moment là que son père décida de la frapper une fois de plus, fort, et Aarin resta encore immobile, complètement agacé par ce qu'il venait de se passer sous ses yeux.

- "Fils, ARTHUR" son père cria, "tu es un membre de cette famille, de ma famille , et tu suivra nos règles ou tu ne seras pas autorisé à rester un membre de cette famille. Je vais donc te le demander une fois de plus fils, Arthur, est ce que tu laissera tomber ses mensonges et rentrera dans le droit chemin?" son père dit avec une voix grave et terrifiante.

- "Non, je ne le ferais pas, jamais" répondit Ariana

- "D'accord, tu n'es donc plus un membre de cette famille à partir de maintenant, tu as une heure pour quitter cette maison avant qu'on te sorte nous-même, à partir de maintenant tu n'es plus rien, tu n'as plus aucune famille pour t'aider, tu dois prendre soin de toi même seul, nous ne te connaissons plus, tu errera dehors comme une ombre, comme un vide, comme ce que fait ton genre. Part chose, il ne te reste plus que cinquante-sept minutes pour prendre des affaires." Son père annonça, calmement.

Ariana essaya de ne pas paniquer pendant qu'elle regarda sa mère qui baissa juste son regard dans une réponse non vocale à une question non vocale. Ariana parti dans sa chambre pour prendre des affaires.

***
Elle revint moins de quinze minutes plus tard, elle regarda une dernière fois ses parents et se dirigea vers la porte.
- "Et prend ce chat avec toi! Je ne sais même pas pourquoi il est là!" son père cria.

Un long et silencieux moment plus tard elle arriva à la maison de sa meilleure amie que Aarin a identifié, son nom était Sylvia, et iel était très interessant e, iel était non-binaire, qui est un autre genre dans leur jeu de genre de société. Cependant son humeur n'était pas à la recherche actuellement. Il avait vraiment peur pour Ariana, elle vient juste d'être virée de chez elle par ses parents. Est-ce quelque chose que les humains font? Ça semble vraiment vieux et...bizarre. Il était vraimetn confus.

La porte s'ouvrit et une femme était derrière
- "Hey Art...." puis ses yeux grossisèrent considérablement dès qu'elle vit l'état d'Ariana, "Oh, mon dieu, entre je vais te préparer une tasse de thé, qu'est-ce qui est arrivé chéri, tu as bien?"

Le son alerta Sylvia et iel courru en descendant les escaliers et prit Ariana dans un gros câlin
- "Oh, Ar, tu vas bien? Qu'est-ce qu'il s'est passé?" Sylvia cria, paniqué e, sa mère revint dans la pièce avec une tasse de thé chaude, thé à la menthe, son préféré, et demanda comment allait Ariana

Aarin vit l'expression pensante d'Ariana, il était sûr qu'elle pensait à plusieurs centaines de choses à la fois en ce moment et ne voulait pas que l'expérience qu'elle venait de vivre se répète. Mais quelque chose a du la faire changer d'avis vu qu'elle commença à parler doucement, à peine plus haut qu'un chuchotement

- "J'ai fais mon coming out à mes parents, leur dire que j'étais une fille trans, ils... surtout mon père, ne l'ont vraiment pas bien pris. Ils m'ont rayée de la famille et m'ont donnée une heure pour sortir de leur maison, je suis seule pour de vrai maintenant je suppose?" elle rigola un peu à ça, de manière triste, mais Sylvia la pris dans ses bras et dit gentillement

- "Non, non, tu n'es pas seule Ariana, tu ne sera jamais seule, je suis là, je serais toujours là pour toi."

- "Mon enfant a raison Ariana, tu es bien sûr la bienvenue ici tu peux rester, tu sais qu'on a une chambre supplémentaire pour toi, donc tu peux rester ici, aussi longtemps que tu le voudras, tu peux vivres ici." La mère de sylvia ajouta, souriant et touchant les cheveux d'Ariana.

Ariana commença à pleurer et Aarin se relaxa, la situation était rentrée dans l'ordre, Ariana n'était plus en danger imminent grâce à la mère de sa meilleure amie. Mais il ne pouvait pas ne pas l'aider, elle a été renvoyée de chez elle! C'était une petite brèche du protocole mais il allait l'aider, il en était sûr.

***
Aarin soupira pendant qu'il se rappela de comment tout ça avait commencé il y a quelques mois avec le coming out d'Ariana, dans les mois suivants il apprena autant qu'il pu à propos des personnes transgenre sur le système planétaire de partage d'information qu'ils appelaient "internet". C'était fascinant, et plus encore, terrifiant, il n'avait jamais pu deviner que le fait que leur société était si genrée depuis la naissance pourrait faire autant de mal à une partie de la population.

Cependant il a fait... une erreur. Il réalisa qu'il pouvait accélérer la façon selon laquelle leur méthode de transition fonctionnait et il pouvait la rendre plus... complète. Il avait passé des années à étudier les humains, leur physiologie et leur psychologie, donc il savait que leur forme biologique par défaut était pleine d'erreur, et qu'ils ne pouvait pas la changer en profondeur comme certaines espèces de l'Union le pouvait. De plus, ils étaient vraiment loin d'inventer une technologie de changement de forme, donc ils ne pouvaient jamais avoir un corps comfortable, même s'il a noté que la majorité de la population était comfortable avec le leur.

Le réel problème était que le mois dernier il a décidé de donner à Ariana une version améliorée de son THS qu'il a crée. Mais il avait du faire une erreur dans ses calculs parce que les effets étaient bien plus rapide que ce qu'il avait prévu, tellement qu'Ariana et Sylvia s'en étaient rendus compte. C'était un gros problème parce que si trop de personnes s'en rendaient compte cela pourrait plonger la planète entière dans une panique, et encore une fois les humains n'étaient pas prêt pour un premeir contact pour le moment.

Il décida finalement de téléporter Sylvia et Ariana depuis leur chambre directement dans le mess pour leur expliquer le problème, c'était la meilleure chose qu'il pouvait faire, et peut être que ça pourrait accélérer sa recherche sur les humains. Ce ne serait pas la première fois qu'un observateur a fait des alliés locaux par accident. Ou par presque accident dans son cas

Il entra les coordonnées de la maison de Sylvia, activa son déguisement humain, et mis en marche le téléporteur à courte-portée, il pouvait être utilisé sur de la matière biologique vivante mais il n'était pas portable donc si il se téléportait en bas il n'avait aucun moyen de remonter, donc, comme le reste de l'Union, il utilisait des navette, c'était plus sécuritaire.

Il lança la séquence de téléportation et se prépara mentallement pour une discussion difficile.

***
PdV d'Ariana Quand la lumière revint j'étais assise sur un banc avec un coussin comfortable dessus, je vis Sylvia se reveiller à côté de moi donc je commença à explorer les environnant. Nous n'étions plus dans la maison de Sylvia. J'allais hyperventiler quand je senti le câlin de Sylvia et je me calmai, au moins iel était là pour moi donc je n'étais pas seule.

Je vis une forme humaine à quelques mètre de moi et avant que je puisse réagir il parla dans un accent étranger que je ne pouvais pas placer.

- "Je pense que je vous dois une explication" dit la voix.


>

Glossary

Massacre de la Convention Internationale

Les évènement terroristes qui eurent lieu lors de la première Convention Internationale

Programme Spatial Mondial (FSP)

Le programme spatial de la Fédération des Continents

Traité de l'Union

Traité qui fonda le pays Europe

Féderation des Continents

La fédération mondiale de toutes les nations continentales

International Jet Propulsion Laboratory

Le successeur du JPL, attaché au Programme Spatial Mondial

Europe

La nation qui unifiais l'ancienne UE et les autres pays du continent européen.

New Paris

Capitale d'Europe, nommée d'après l'ancienne capitale de la province de France, Paris

Traité de la Fédération

voir Déclaration de la Fondation de la Fédération des Continents

Déclaration de la Fondation de la Fédération des Continents

Le traité qui fondit la fédération des continents

Standard de l'Union

La langue parlé dans l'Union

L'Union

Groupe d'espèce technologiquement très avancées qui s'étend sur 80 à 120 années lumières

Union Central

Capitale politique de l'Union

PRL

Plus Rapide que la Lumière

camouflage

Technologie de changement de forme de l'Union

Standard terrien

La langue parlé sur Terre (un dialecte de l'anglais)